Troisième degré

 Troisième degré

 

 

Le troisième degré est accessible à partir de 18 mois aux chiens titulaires du deuxième degré.

 

Introduction

Dernier degré avant l'accomplissement de la formation du chien et l'accès aux sélectifs. Découverte de la prise au bras d'un plongeur inconscient et premier exercice d'apport d'un objet. Le troisième degré ne comporte pas d'épreuve de natation. Il est cependant indispensable que le chien ait subi l'entraînement nécessaire à l'endurance car ce degré représente la dernière étape avant le Brevet de Sauvetage en Mer.

 

Le troisième degré comporte 5 épreuves :

A - Assouplissement à terre

B - Rapport d'un nageur inanimé

C - Rapport d'un canot en difficulté

D - Rapport de deux nageurs

E - Apport d'un gilet de sauvetage de taille adulte

 

 

A) Assouplissement (aire de travail et départ voir 3.2 ci-dessus)

 

Présentation au juge, ensuite le conducteur effectue une marche de 20m le chien à main gauche sans laisse, puis demi-tour et retour.
Au bout de 10m, sur ordre du conducteur le chien effectue : halte - assis - pas bouger. Le conducteur revient seul vers le juge. Le chien reste au "pas bouger".

Au rappel du conducteur, le chien rejoint ce dernier et se replace assis à main gauche.

  

B) Rapport d'un nageur inanimé (départ du canot)

 

Le chien et son conducteur embarquent sur un canot avec un plongeur. Le canot effectue 50 m environ, le plongeur tombe à l'eau. Le canot ne s’arrête pas. Dès que le plongeur touche l'eau, de sa propre initiative et sans ordre du maître, le chien saute à l’eau. Le canot stoppe 20 mètres après la chute du plongeur. Si le chien n’a pas sauté de sa propre initiative, le conducteur peut donner un commandement une fois le canot stoppé. Le chien sera pénalisé sur l’exercice si le conducteur donne un commandement avant l’arrêt du canot. Le chien saute et nage vers le plongeur,  il lui prend le bras ou le poignet dans la gueule et ramène le plongeur au canot. Plongeur et chien seront remontés à bord.

  

C) Rapport d'un canot en difficulté (départ du canot)

 

Le chien et le conducteur embarquent sur le canot avec 4 personnes au moins. Le canot effectue environ 50m et stoppe (moteur arrêté). Sur ordre du conducteur le chien saute. Le conducteur donne alors une extrémité d'un cordage au chien qui le prend dans la gueule. Il doit ramener le canot jusqu'au rivage. Le chien peut se servir des courants qui lui faciliteront la tâche et arriver ainsi en dehors de l'aire de départ, il n'y a pas de pénalité. Lorsque le chien a fait deux tours autour du bateau sans prendre le bout, le juge met fin à l’exercice.

  

D) Rapport de deux nageurs (départ de la rive)

 

Le chien se tient près de son conducteur au bord de l'eau. Un canot embarque 2 plongeurs et effectue 50 m environ, parallèlement à la rive. Il largue un premier plongeur "noyé" et s'éloigne de 20 m environ, toujours parallèlement à la rive. Il largue un second plongeur (sauveteur) et s'éloigne rapidement, parallèlement à la rive. Le "sauveteur" nage aussitôt vers le "noyé" et  appelle le chien sans jamais prononcer son nom. Sur ordre du

 

 conducteur, le chien part et nage vers les 2 hommes. Le "sauveteur" qui tient le "noyé" s'agrippe aux anneaux du harnais, le chien doit ramener les 2 plongeurs jusqu'à la rive. Le conducteur peut se déplacer sur la rive et diriger son chien de la voix et du geste.

 

E) Apport d'un gilet de sauvetage de taille adulte  (départ de la rive)

 

Le chien se tient près de son conducteur au bord de l'eau. Un plongeur embarque sur un canot qui effectue 30m environ et stoppe. Le conducteur donne le gilet de sauvetage, de taille adulte, au chien qui le prend dans sa gueule. Sur ordre du conducteur, le chien doit partir aussitôt et porter le gilet de sauvetage en nageant jusqu'au canot. Le plongeur appelle le chien sans jamais prononcer son nom. A l’arrivée du chien au canot, le plongeur prend le gilet et remonte le chien sur le canot.

  

N.B. : Il est toléré pour les exercices de rapport à terre que le chien lâche dès qu'il a pied.

 

 

 

Notation - Répartition des points

 

Les épreuves du troisième degré seront notées sur 100 points répartis ainsi :

A - Assouplissement à terre 20 points

B - Rapport d'un nageur inanimé 20 points

C - Rapport d'un canot en difficulté 20 points

D - Rapport de deux nageurs 20 points

E - Apport d'un gilet de sauvetage de taille adulte 20 points

 

Ces points seront attribués pour chaque exercice selon le barème d'évaluation, ci-dessus, approuvé par la C.U.N.S.E. et diffusé par cette dernière à tous les juges de sauvetage à l’eau.

En ce qui concerne les épreuves B, C, D et E deux essais seront autorisés. Même en cas d'échec à un exercice, les concurrents qui le souhaitent pourront effectuer la totalité des exercices. Le concurrent qui souhaite continuer, en cas d’un échec à un exercice, n'aura plus droit qu'à un seul essai par exercice. Le chien sera Non classé.

Seuls les qualificatifs EXCELLENT, TRES BON et BON donneront lieu à l'obtention du troisième degré (voir 2.4 ci-dessus).

Le qualificatif EXCELLENT sera exigé pour pouvoir accéder aux Sélectifs et au Brevet de sauvetage en mer.